Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 14:57

Les actionnaires de JPMorgan Chase ont dénoncé mardi lors de l'assemblée générale de la première banque américaine ses efforts pour combattre une réglementation financière plus serrée, alors qu'elle vient d'essuyer une perte monumentale sur des paris risqués.

 

JPMorgan Chase "s'est engagé dans du courtage pour son propre compte sans restrictions, l'entreprise n'a pas réagi avant d'encaisser 2 milliards de dollars de pertes. Pensez-vous toujours qu'une entreprise peut se réguler elle-même en ce qui concerne le courtage en nom propre compte", a interrogé un actionnaire.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRicfmUR4W4aQ49ivFHvDdRJRnuwGdf2uxMVZSg3Ia4QeKRJzFSPA

 

Mettant en cause "le lobbying" de la banque "pour faire échouer la loi Dodd-Frank", il a également demandé si les dirigeants de la banque "écoutent les nombreuses voix qui s'élèvent sur cette question".

 

"Vous êtes dépeint comme l'un des plus ardent lobbyistes contre les régles institutionnelles et cela représente un risque pour la réputation de l'entreprise, en particulier au vu des récentes pertes", a renchéri un autre actionnaire, alors que l'AG, qui se tenait en Floride, était retransmise par téléphone.

 

Le patron de JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a défendu l'attitude de l'entreprise. "Nous ne sommes pas anti-réglementation", "nous avons soutenu 70-80% de la loi (de réforme financière votée en 2010) Dodd-Frank", a-t-il affirmé.

 

"Nous avons autant intérêt que vous à faire que le système financier soit sain et solide", a-t-il ajouté, relativisant également la campagne anti-réglementation de sa banque et du monde financier en général.

 

"Il y a environ 7.000 lobbyistes à Washington et peut-être 30 d'entre eux sont liés au secteur financier", a-t-il soutenu, ajoutant que "nous travaillons avec les régulateurs pour leur soumettre nos meilleures idées".

 

"Nous sommes d'accord avec l'esprit de la règle de Volcker", la mesure phare de la loi Dodd-Frank, si "elle ne nuit pas aux clients des institutions financières", a insisté M. Dimon.

 

La règle de Volcker vise à interdire le courtage pour le compte propre des banques et à restreindre drastiquement leurs activités de dérivés en raison de l'opacité de ce marché de gré à gré.

 

C'est précisément dans l'unité de courtage en propre de JPMorgan Chase et sur des ventes de dérivés de crédit que la banque a essuyé son énorme perte, la plus grosse enregistrée par une banque aux Etats-Unis depuis la crise.

 

Une fois de plus depuis l'annonce jeudi de cette perte de deux milliards de dollars qui devrait s'alourdir d'un milliard voire plus, M. Dimon a fait acte de contrition: "cela n'aurait jamais dû avoir lieu, je ne peux pas le justifier, malheureusement ces erreurs ont été auto-infligées".

 

Les pertes ont eu lieu à la suite d'une stratégie de couverture de l'exposition au crédit du groupe financier qui s'est avérée "défectueuse, complexe, mal conçue, mal pesée et mal exécutée", a-t-il une nouvelle fois déploré, soulignant que "des actions correctives ont déjà été prises", avec notamment le départ da directrice des investissements Ina Drew.

Il a également répété que JPMorgan est une "entreprise très solide et rentable".

M. Dimon est pour sa part ressorti de l'AG du groupe sans que sa position à la tête du groupe financier soit remise en cause.

 

Une proposition visant à séparer les postes du président du CA et de directeur général afin de donner "plus de contrôle" sur la direction du groupe a reçu 40% de vote favorable, un score honorable mais insuffisant pour passer.

Quant au plan de rémunération prévoyant 23 millions de dollars au total dont une partie en actions et en différé pour M. Dimon, et 14 millions de dollars pour Ina Drew au titre de 2011, il a été approuvé à plus de 90%.

 

Même le blog de gauche Daily Kos, en lançant une pétition mardi, ne demandait pas que Jamie Dimon démissionne de la tête de JPMorgan Chase, mais seulement de son siège au CA de la Réserve fédérale de New York.

Parallèlement, le Washington Post affirmait que le gouvernement a ouvert une enquête sur l'affaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : never-surrender
  • never-surrender
  • : face à l'intoxication des masses...notre devoir est de diffuser l'info censurée!!!
  • Contact

Additif alimentaires industriels dangereux

 

 

Recherche

Observatoire du FN

Twitter

TheChangeBook

English

 

Espana

 

Stay Alert!!!