Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 20:39

En moyenne, les 50 premiers groupes européens possèdent chacun 117 filiales offshore. Certaines entreprises du CAC 40 font preuve d'une faible transparence sur leurs implantations dans les paradis fiscaux

 

http://www.latribune.fr/getCrop.php?ID=4288310&ext=jpg&W=770&H=380&ptr=0

 Avec 768 filiales dans les paradis fiscaux, Deutsche Bank détient le record européen Copyright Reuters

 

« Les paradis fiscaux, c'est fini » avait déclaré Nicolas Sarkozy en 2009. Ce n'est pas ce que semblent penser les dirigeants des grandes entreprises européennes.

Depuis que la «guerre » a été déclarée aux territoires dits non coopératifs en avril 2009, par le G20, ces entreprises ont... accru leur présence offshore.

 

Une enquête de l'ONG CCFD Terre solidaire, publiée ce mercredi, établit ce constat, après analyse des 50 premiers groupes européens. En fait, le nombre de filiales offshore a augmenté de 16% entre 2009 et 2012.

Certes, ce chiffre doit être relativisé : d'une part, le nombre total de filiales s'est accru de 33%, d'autre part, la hausse concernant les paradis fiscaux peut n'être qu'apparente, étant due à une transparence accrue des entreprises multinationales.

 

Si l'on considère le nombre d'entités offshore, rapporté à la totalité des filiales, ce rapport a un peu diminué, depuis 2009, passant de 21% à 18,3%. Mais de là à dire que « c'est fini »...

 

En moyenne, les grands groupes européens possèdent chacun 117 filiales dans les paradis fiscaux. Ces implantations représentent 29% de leurs entités à l'étranger. Les 50 groupes sous revue ont davantage de filiales aux îles Caiman qu'au Brésil, et deux fois plus qu'en Inde...

 

En tête, la Deutsche Bank

 

L'entreprise championne en Europe des paradis fiscaux, c'est la Deustsche Bank, qui en possède... 768. La banque allemande connaît particulièrement l'Etat américain du Delaware et le Luxembourg. 57% de ses filiales sont localisées dans ces territoires non coopératifs, au nombre de 60 dans le monde (l'ONG a retenu la liste établie par Tax Justice Network).

 

En France, CNP Assurance possède 22 filiales dans des paradis fiscaux sur un total de 41 filiales, soit un taux également très élevé de 54%. Mais il est vrai que le nombre est faible en valeur absolue, et qu'aucune présence de l'assureur n'est décelée dans les 14 paradis fiscaux au sens de l'OCDE, les moins coopératifs des Etats.

Le véritable record français, il est détenu par BNP Paribas, qui possède 214 filiales offshore. Au Royaume Uni, Tesco (distribution) en possède pas moins de 109 localisées dans des territoires à faible fiscalité, avec une forte implantation à Hong Kong. La banque HSBC n'est pas mal située, avec 136 filiales. Elle détient le record de la présence aux îles Vierges britanniques (BVI).

 

Les banques "friandes d'opacité"

 

Du reste, l'ensemble du secteur bancaire est particulièrement représenté dans les paradis fiscaux, relève l'étude. La banque Lloyds et la Deustche Bank détiennent le taux record de filiales implantées offshore (respectivement 59% et 57% de leurs filiales).

 

Surtout, "les banques sont particulièrement friandes d'opacité" souligne le CCFD : "les douze banques de notre étude détiennent à elles seules la moitié des filiales que nous avons recensées dans les trous noirs de la finance mondiale" peut-on lire dans le document.

Par "trou noir", les experts entendent les teritoires les plus opaques.

 

Les îles Caïman, Jersey et la Suisse parmi les plus opaques et les plus prisés

 

Ainsi, les banques affectionnent notamment les territoires comme les îles Caïman, Jersey, la Suisse, qui affichent un "indice d'opacité", estimé par l'ONG, supérieur à 75%.

Mais ce sont les Pays Bas, l'Etat américain du Delaware, et le Luxembourg, un peu moins opaques, qui accueillent le plus grand nombre de filiales de groupes européens.

 

Des Français pas très transparents

 

Les 50 groupes européens diffusent plus ou moins d'informations sur ce sujet sensible. Douze d'entre eux ne rendent publique qu'une liste, bien incomplète, des « filiales principales ».

Sur ces douze peu transparents, on compte six entreprises françaises, et pas les plus petites (elles figurent au CAC 40) : Axa, Total, France Télécom, EADS, GDF Suez, Arcelor Mittal. Ainsi, l'opérateur téléphonique annonce 400 filiales, mais n'en liste que 32. Total lâche le chiffre de 883 entités, mais n'en liste que de 179. Et, sur ces dernières, il ne diffuse pas nécessairement le pays d'implantation.

 

Les recettes fiscales 2013 revues en baisse de huit milliards

 

Peugeot, Total, BNP, HSBC… Ils comptent 4.858 filiales dans les paradis fiscaux

 

Les 1548 filiales des entreprises du CAC40 dans les paradis fiscaux

Partager cet article

Repost 0
Published by never-surrender - dans ne soyons pas dupe!!!
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : never-surrender
  • never-surrender
  • : face à l'intoxication des masses...notre devoir est de diffuser l'info censurée!!!
  • Contact

Additif alimentaires industriels dangereux

 

 

Recherche

Observatoire du FN

Twitter

TheChangeBook

English

 

Espana

 

Stay Alert!!!