Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 11:12

Immobilier, blanchiment, Libor : les banques paient cher leurs erreurs

Les banques s'apprêtent à payer 10 milliards de dollars pour leur implication dans la crise immobilière américaine.
Depuis quelques mois, le niveau des sanctions a changé d'échelle outre-Atlantique.

 

http://www.lesechos.fr/medias/2013/01/04/525397_0202478636507_web_tete.jpg

 

 

Dix milliards de dollars. C'est la nouvelle amende que s'apprêtent à accepter une quinzaine de banques pour avoir expulsé des Américains de leur maison de manière abusive. La sanction ne répare certes pas les dommages causés, mais son poids prouve la volonté des régulateurs anglo-saxons de sanctionner au prix fort les excès de la finance.

 

http://www.lesechos.fr/medias/2012/12/12/519736_0202443241230_web_tete.jpg

 

« Les amendes ont explosé l'an dernier et sont encore appelées à croître au cours des prochains mois », prédit Dirk Becker, analyste chez Kleper Capital Markets.

Un chiffre achèvera de convaincre les plus sceptiques : parmi les quatre amendes les plus fortes de l'histoire bancaire, trois ont été prononcées au cours du dernier mois : elles ont été infligées à HSBC (1,9 milliard de dollars), UBS (1,5 milliard) et Standard Chartered (667 millions).

Au total, les banques européennes auraient acquitté plus de 6 milliards de dollars d'amendes l'an dernier, selon l'agence Bloomberg. 


Les retombées de la crise immobilière

En février, JP Morgan, Bank of America, Wells Fargo, Citigroup et Ally ont signé un accord avec les procureurs des 50 Etats américains : elles y ont pris l'engagement d'aider les propriétaires à renégocier leurs prêts ou à réduire leur dette, à hauteur de 26 milliards de dollars sur trois ans.

 

Ce n'est pas une amende en tant que telle, car il s'agit surtout de révision de contrats. La facture n'en reste pas moins très lourde.

L'accord de 10 milliards qui doit être annoncé dans les prochains jours est un peu plus large : il a été négocié, cette fois-ci, entre les régulateurs financiers - le bureau du contrôle de la monnaie, notamment - et les banques concernées, dont les cinq déjà citées. Il doit remplacer le système de dédommagement mis en place en 2011, qui n'a pour l'instant profité à aucune famille.

 

http://img.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L288xH299/gf-1a444.jpg


les autres affaires les plus coûteuses

L'affaire du Libor pourrait coûter quelque 20 milliards de dollars à une quinzaine de banques, selon les évaluations de Morgan Stanley. Soupçonnées d'avoir manipulé ce taux, elles auraient rendu plus cher des produits financiers grand public, tels des emprunts immobiliers ou des prêts étudiant.

UBS a déjà écopé d'une peine de 1,5 milliard de dollars et sera certainement la plus lourdement sanctionnée de toutes.

 

http://4.bp.blogspot.com/-yR9jofKZdcM/UNkY5Iy_YzI/AAAAAAAAdUw/WFYIK4cg7uU/s1600/0+a+a+agent+banque+daupe.jpg

 

A ces jugements s'ajoutent les plaintes déposées par les particuliers, qui pourraient encore faire gonfler la facture. Le blanchiment d'argent, au profit de cartels de la drogue ou de pays tels que Cuba et l'Iran, a également coûté cher aux banques : la facture s'élève à 3,2 milliards pour 2012, dont près de 2 milliards rien que pour HSBC.

les banques ont les reins assez solides

Les banques estiment que les sanctions financières réduisent d'autant leur capacité à renforcer leurs fonds propres.


« C'est faux. Les banques ne se précipiteraient pas pour négocier des accords avec les régulateurs s'ils ne leur étaient pas aussi favorables », estime Pierre de Ravel d'Esclapon, avocat au barreau de New York.


Les sanctions restent notamment très inférieures aux profits dégagés par les banques. Dans le cas des affaires de blanchiment d'argent, par exemple : la pénalité imposée à HSBC a beau constituer un record, elle ne représente que 8 % de son bénéfice avant impôt attendu pour 2012.


l'utilisation de l'argent des amendes

http://laresilience.hautetfort.com/media/00/02/1829830287.jpg


L'an dernier, plus de 5 milliards de dollars ont alimenté les caisses du Trésor américain, ce qui permet de réduire le déficit.

Dans certains cas, les amendes permettent aussi d'indemniser les victimes. 1,5 milliard de dollars ont ainsi déjà été versés aux personnes ayant perdu leur maison aux Etats-Unis.

 

Tout un symbole...

 

http://www.news-banques.com/wp-content/uploads/2013/01/Wegelin-Co-Private-Bankers.jpg

 

La plus ancienne banque privée suisse s'apprête à fermer définitivement ses portes en raison de ses ennuis judiciaires aux Etats-Unis.

Fondée en 1741, Wegelin a été condamnée, jeudi à New York, à payer une amende de 57,8 millions de dollars (44,4 millions d'euros) après avoir plaidé coupable de fraude fiscale.

Devant les juges, un des associés de l'établissement basé à Saint-Gall, Otto Bruderer, a reconnu que son groupe s'était entendu « de 2002 à 2010 avec des clients américains pour évader le fisc ».

 

« Wegelin savait que ce comportement était mauvais, a avoué cet ancien cadre d'UBS (mais la banque croyait qu'elle) ne serait pas poursuivie aux Etats-Unis pour ce comportement parce qu'elle n'y avait pas de bureaux.» Son erreur lui aura été fatale.


L'accord conclu avec la cour de justice du district sud de Manhattan permet aussi aux trois banquiers, accusés d'avoir aidé des clients américains à dissimuler plus de 1,2 milliard de dollars (922 millions d'euros) d'actifs, d'échapper à la prison.

 

« Une fois que le cas sera conclu, Wegelin cessera d'opérer comme une banque », résume un communiqué de l'établissement. Cet « arrêt de mort », qui pourrait être annoncé dès le 4 mars selon le Wall Street Journal, était attendu.

En janvier 2011, la banque privée suisse avait en effet cédé à Raiffeisen la «majeure partie de ses clients et collaborateurs», ne conservant que les activités incriminées par la justice américaine.

Enquêtes sur onze banques suisses


Sa surprenante décision de plaider coupable à New York risque toutefois d'avoir un sérieux impact sur les autres procédures qui visent des banques suisses aux Etats-Unis.


Les autorités américaines ont en effet lancé des enquêtes sur les activités de onze établissements financiers helvétiques dont Credit Suisse, Julius Baer et la banque cantonale de Bâle.

 

http://www.rts.ch/2012/08/27/11/44/4224335.image?w=534&h=301


Le 19 décembre dernier, le Cour de New York a inculpé deux collaborateurs en activité et un ancien employé de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) pour avoir aidé des clients américains à soustraire 423 millions de dollars au fisc américain.

 

Et tout récemment, la banque genevoise Pictet & Cie a reçu une demande de renseignements générale de la part des autorités américaines sur la nature de ses activités aux Etats-Unis.

Départs massifs de liquidités

Effrayés par ces affaires, de nombreux clients des établissements helvétiques ont déjà retiré leurs fonds.

Les avoirs étrangers détenus en Suisse ont ainsi chuté de 24% de janvier 2007 à septembre 2012, selon la Banque Nationale Suisse (BNS).

 

Exil fiscal : fin d'un cadeau pour les Français installés en Suisse

 

Ces départs massifs de liquidités ont contraint la plupart des banques à lancer des plans drastiques d'économie.

 

A Genève où le poids du secteur financier dans le PIB cantonal est passé de 24% à 17% en cinq ans, le nombre de chômeurs issus de la banque, de l'assurance ou des services annexes a explosé de 32% en un an.

Et les banques de la ville pourraient encore licencier 15% à 30% de leurs employés, selon le groupement des banquiers privés genevois.

 

Depuis 1990, le nombre d'établissements financiers établis en Suisse est déjà passé de 625 à 309.

 

 2012 : année record des amendes frappant les banques

 

 HSBC paie une amende record pour mettre fin aux poursuites

 

Partager cet article

Repost 0
Published by never-surrender - dans affaires bancaires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : never-surrender
  • never-surrender
  • : face à l'intoxication des masses...notre devoir est de diffuser l'info censurée!!!
  • Contact

Additif alimentaires industriels dangereux

 

 

Recherche

Observatoire du FN

Twitter

TheChangeBook

English

 

Espana

 

Stay Alert!!!