Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 17:08

"Tout le système est en danger, parce que l'urgence sociale est un concept que personne n'accepte".

La déclaration est de Xavier Emmanuelli, avant sa démission de la présidence du Samu social, annoncée mercredi dans une interview à Charlie Hebdo.

 

"L’urgence sociale, personne n’y croit"

 

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Action humanitaire d'urgence de 1995 à 1997 quittera son poste en octobre et la structure d'aide aux SDF devra lui trouver un successeur. Le docteur dénonce le "désengagement des pouvoirs publics et de l'Etat dans ce domaine très particulier qui est l'accueil d'urgence". Mercredi matin sur Europe 1, Xavier Emmanuelli a qualifié sa décision de "cri d'alarme parfaitement justifié". L’urgence sociale, personne n’y croit", dit-il.

 

En cause, les coupes budgétaires pour les associations qui prennent en charge l'hébergement d'urgence et le logement social. Au Samu social, financé à 92% par l'Etat, le budget est passé de 110 millions d'euros en 2010 à 90 millions en 2011. À Paris, le seul centre du Samu social de la capitale a fermé à la fin du mois de juin.

 

Une nouvelle politique à long terme

 

Au gouvernement, on justifie ces coupes budgétaires par la mise en place d'une nouvelle politique à long terme pour l'hébergement social des plus démunis : le "housing first". Littéralement "le logement d'abord" ou "chez soi d'abord".

 

L'idée : considérer que l'hébergement d'urgence ne doit être qu'une porte de sortie vers le logement et éviter les allers-retours entre la rue et les centres d’accueil. Ce principe est expérimenté depuis 2010 en France(link), à Marseille, Toulouse et Lille, pour des sans-abri ou précaires présentant des troubles psychiatriques. La même stratégie est déjà appliqué avec un relatif succès aux Etats-Unis, au Canada, ou dans certains pays du nord de l'Europe comme la Finlande.

 

"Une ligne politiquement correcte"

 

Une politique qui inquiète Xavier Emmanuelli : "Ils (le gouvernement, ndlr) sont sur une ligne politiquement correcte du 'housing first', (link) nous on est dans le 'caring first, housing then' (soigner d'abord, loger ensuite)". Même son de cloche du côté de la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés.

 

Christophe Robert, délégué général de la fondation et porte-parole du Collectif des associations de lutte contre le mal-logement, rappelle qu'il est "du devoir de l'Etat de proposer des solutions d'urgence dignes". "La logique est pertinente mais il faut être en capacité de proposer des logements...", regrette-t-il, affirmant que le gouvernement met la charrue avant les boeufs en diminuant les places d'hébergement plus vite qu'il ne propose de logements.

 

"Une totale déconnexion avec la réalité"

 

Il s'agit selon lui d'"une forme de régression" : "l'hôtel n'est pas la solution, mais qu'est-ce qu'on fait pour les plus précaires ? On laisse des personnes dormir dans leurs bagnoles, des parking, des caves ?". "Cela fait des mois que les associations tirent la sonnette d'alarme", commente Christophe Robert à propos de la démission de Xavier Emmanuelli de la présidence du Samu social. "Il y a une totale déconnexion avec la réalité qui nous inquiète très fortement : on perd de vue l'objectif, qui est d'aider les plus faibles". "

 

Le pouvoir doit intégrer à sa politique les effets de la crise économiques. C'est comme si depuis deux ans, rien ne s'était passé", conclut-il. Fin juin, le collectif d'associations a refusé de prendre part à une réunion organisée par Benoist Apparu, le secrétaire d’État au logement, en craignant que "cette énième rencontre, après avoir dialogué pendant deux ans, soit en déconnexion totale avec les réalités de terrain que nous dénonçons".

Partager cet article

Repost 0
Published by never-surrender - dans Lucha sigue!!!
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : never-surrender
  • never-surrender
  • : face à l'intoxication des masses...notre devoir est de diffuser l'info censurée!!!
  • Contact

Additif alimentaires industriels dangereux

 

 

Recherche

Observatoire du FN

Twitter

TheChangeBook

English

 

Espana

 

Stay Alert!!!