Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 10:29

Dans la discrétion de l'été, la France vient d'ouvrir son plus grand centre de rétention administrative, avec une capacité de 240 places et une architecture carcérale.

 

http://www.eitb.com/multimedia/images/2011/08/01/519569/519569_250972_centro_de_retencion_Francia_original_imagen_dest_2.JPG

 

Avec l'ouverture du plus grand centre de rétention administrative (CRA), "la politique d'industrialisation de la rétention et la criminalisation des migrants franchit une nouvelle étape", a dénoncé lundi la Cimade.

 

Situé à proximité de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle sur la commune du Mesnil-Amelot, le nouveau CRA a une capacité de 240 places, alors que sa structure répond aux critères de l'architecture carcérale classique.

 

La Cimade et ses partenaires associatifs ont dénoncé à plusieurs reprises l'illégalité et la déshumanisation de ce camp en alertant l'opinion publique et en saisissant le Conseil d'État qui, à ce jour, ne s'est toujours pas prononcé.

 

On pourra y enfermer 240 étrangers, dont des enfants, "en contournant la limitation légale de la capacité des CRA fixée à 140 places", indique la Cimade dans un communiqué. "

 

Le CRA déjà existant ferme provisoirement ses portes, ses installations étant devenues vétustes. La trentaine de retenus qui étaient dans l'ancien CRA va donc être transférée vers le CRA n°2" lundi, a-t-on précisé de source policière, sans pouvoir indiquer la date d'ouverture du CRA n°3.

 

Les CRA n°2 et n°3, qui devaient initialement ouvrir en mars 2010, peuvent accueillir chacun 120 personnes. Elles viendront s'ajouter aux 96 places du CRA n°1, fermé lundi pour travaux.

 

Le complexe est "organisé en 6 unités de vie de 40 places autour de deux bâtiments administratifs jumeaux, eux-mêmes reliés par une passerelle de commandement. Une double enceinte grillagée et barbelée entoure l'ensemble du camp équipé de caméras et de détecteurs de mouvements", décrivent les associations, qui ont manifesté à plusieurs reprises contre l'ouverture.

 

Selon la Cimade, seule association d'aide aux sans-papiers à y intervenir, "les conditions d'ouverture ne sont pas réunies".

 

Les CRA accueillent les étrangers en attente d'expulsions. Ils sont six en France pour une capacité totale de 2.058 places. En 2008, 32.284 personnes de 163 nationalités ont été enfermées de 24 heures à 32 jours dans ces centres de rétention, dont 118 familles avec 222 enfants.

 

Aujourd'hui, l'ouverture de ce CRA, le plus grand de France, vient rappeler que l'enfermement est bien devenu un mode banal de gestion, de contrôle et de mise à l'écart des populations migrantes", dénonce l'ONG.

 

Selon l'Intérieur, le rythme des reconduites à la frontière s'est sensiblement accru depuis mai, et l'objectif des 28.000 reconduites pourrait être porté à 30.000 en 2011.

 

La Cimade, comme la place Beauvau, voit là l'effet de la récente loi sur l'immigration. Principaux outils dans l'arsenal de l'administration: l'allongement de 32 à 45 jours du délai de rétention administrative, qui offre plus de temps pour obtenir des laissez-passer consulaires, et un pouvoir plus grand accordé au juge administratif, désormais compétent pour trancher sur un arrêté préfectoral d'expulsion.

La loi a aussi repoussé à cinq jours (au lieu de deux) l'intervention du juge des libertés et de la détention (JLD) lorsqu'un étranger en situation irrégulière est placé en rétention administrative.

 

Selon des associations, le CRA du Mesnil-Amelot "porte une déshumanisation incompatible avec les droits des personnes". Elles évoquent un isolement des immigrés retenus, un contrôle permanent de mouvements par la vidéosurveillance, un manque d'intimité, une identification par un numéro et le bruit permanent des avions rappelant le risque d'expulsion.

 

Deux salles accueilleront les audiences des juges des libertés et de la détention (JLD), dans un bâtiment à proximité du nouveau CRA, une première en France. Le président du TGI de Meaux, Jean-Michel Malatrasi, a expliqué que "l'ouverture de cette annexe n'est pas programmée avant le début de l'hiver".

 

Face à un système froid et déshumanisé, "il est à craindre que la seule réaction possible pour les personnes retenues soit de retourner la violence contre elles-mêmes et que les automutilations, grèves de la faim, tentatives de suicide n'en soient le quotidien", dénonce la Cimade.

 

L'entrée en fonction du nouveau CRA se produit quelques jours après que le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a annoncé que le rythme des reconduites à la frontière s'est sensiblement accru depuis mai, lui laissant espérer atteindre 30 000 expulsions d'ici à la fin de l'année.

 

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement français compte sur les nouvelles possibilités de la loi Besson, dont tous les décrets d'application sont publiés depuis juillet.

 

 Faisant le point sur les premiers jours d'application du texte, la Cimade déplore une "administration (qui) n'a pas hésité à priver de liberté de nombreux étrangers pour les expulser sans leur laisser de délai de départ", contrairement à ce que prévoit le droit européen.

Partager cet article

Repost 0
Published by never-surrender - dans pendant ce temps!!!
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : never-surrender
  • never-surrender
  • : face à l'intoxication des masses...notre devoir est de diffuser l'info censurée!!!
  • Contact

Additif alimentaires industriels dangereux

 

 

Recherche

Observatoire du FN

Twitter

TheChangeBook

English

 

Espana

 

Stay Alert!!!